Conférencier : Gilles BOEUF

Je suis professeur émérite à Sorbonne Université, professeur invité au Collège de France et professeur consultant à AgroParisTech.

 

Résumé de la conférence

Bien entendu, l’humain fait partie de la biodiversité mais il s’en est singulièrement « distingué », étant devenu la plus puissante force d’évolution sur notre planète. Nous nous proposons au cours de cet exposé de revenir sur la mise en place de l’humanité au sein de la diversité des êtres vivants. La situation peut apparaître paradoxale, d’un côté, des travaux très récents démontrent l’incroyable connectivité de tous les êtres vivants entre eux et l’humain n’y fait pas exception et par ailleurs l’humain imagine de plus en plus se détacher, grâce à sa technique, du restant des autres espèces vivantes.

Aujourd’hui, c’est l’accélération effroyable des impacts des activités humaines qui nous préoccupe, ce que l’on appelle l’anthropocène – destruction des écosystèmes, pollution généralisée, dissémination de tout partout (la « roulette écologique »), surexploitation des stocks (forêts, pêches), et enfin bien sûr ce climat qui change beaucoup trop vite et dans lequel nos activités sont massivement impliquées, et tout ceci dans un contexte de démographie préoccupante et d’épuisement des ressources naturelles. L’épisode récent de la Covid-19 nous interpelle fortement. Nous réfléchirons sur les solutions à mettre en œuvre et qui sont indispensables afin que nous passions enfin de faber à sapiens !

 

Bibliographie

  • Bibard, Laurent, et al., « Coronavirus, quand l’illusion de notre maîtrise de la nature se dissipe », The Conversation, 2 avril 2020. URL : https://theconversation.com/ coronavirus-quand-lillusion-de- notre-maitrise-de-la-nature-se- dissipe-135332
  • Boeuf Gilles, « Océan et recherche biomédicale », Journal de la Société de biologie, vol. 201, n° 1, 2007, p. 5-12.
  • Boeuf Gilles, La Biodiversité, de l’océan à la cité, Paris : Collège de France (Leçons inaugurales du Collège de France) / Fayard, 2014, 90 pages.
  • Boeuf Gilles, « Notre ennemi n’est pas le virus mais nous-mêmes », La Tribune, 12 mai 2020. URL : https:// acteursdeleconomie.latribune.fr/ debats/opinion/2020-05-12/gilles- boeuf-notre-ennemi-n-est-pas-le- virus-mais-nous-memes-847472. html ; et publié in Denis Lafay (sous la dir. de), Maintenant, on fait quoi ?, La Tour-d’Aigues : L’Aube, 2020, p. 285-292.
  • Collectif, « Arrêter de maltraiter les animaux et les écosystèmes est aussi un impératif de santé humaine », tribune signée par 16 scientifiques, publiée dans Le Monde, 7 mai 2020.
  • Díaz Sandra et al., « Pervasive Human-driven Decline of Life on Earth Points to the Need for Transformative Change », Science, vol. 366, n° 6471, décembre 2019. URL : https://science.sciencemag. org/content/366/6471/eaax3100
  • Bibard Ehrlich Paul R. et Ehrlich Anne H., « Can a Collapse of Global Civilization Be Avoided? », Proceedings of the Royal Society, B, vol. 280, n° 1754, 2013. URL :
  • https://royalsocietypublishing.org/doi/full/10.1098/rspb.2012.2845
  • IPBES (Intergovernmental Science-Policy Platform on Bio- diversity and Ecosystem Services), Global Assessment Report on Bio- diversity and Ecosystem Services: Summary for Policymakers, Bonn : IPBES, 2019. URL : https://ipbes. net/global-assessment
  • Pacifici, Michela et al, « Species’ Traits Influenced their Response to Recent Climate Change », Nature Climate Change, vol. 7, 2017, p. 205-208.
  • Rockström Johan et al, « A Safe Operating Space for Humanity », Nature, vol. 461, 2009, p. 472-475.
  • La vie étudiante continue sur les réseaux sociaux !