Un dinosaure végétarien avec des dents qui coupent comme des ciseaux

Une équipe franco-belge (dont Xavier Valentin, Géraldine Garcia de l’IPHEP - CNRS /Université de Poitiers) vient de décrire un nouveau fossile de dinosaure herbivore rhabdodontidé mis au jour à Velaux-La Bastide Neuve dans les Bouches-du-Rhône.

Les dents de Matheronodon provincialis à la morphologie unique opéraient à la manière de ciseaux pour couper les plantes avant ingestion. Son régime alimentaire était sans doute spécialisé sur des feuilles coriaces des premiers palmiers. Cette étude vient de paraître dans la revue Scientific Reports du groupe Nature.


Reconstitution de Matheronodon provincialis  © Lukas Panzarin 2017 pour Palaios

Ces dernières années, les efforts sur le terrain de Xavier Valentin, Géraldine Garcia de l’Institut de paléoprimatologie, paléontologie humaine : évolution et paléoenvironnements (IPHEP - CNRS /Université de Poitiers) , Pascal Godefroit (IRSNB, Belgique), Bernard Gomez du Laboratoire de géologie de Lyon : Terre, planètes et environnement (LGL-TPE CNRS/ ENS Lyon/Université Claude Bernard) et de l’association de recherche Palaios, en appui avec la commune de Velaux et le conseil départemental des Bouches du Rhône ont permis la découverte de très nombreux fossiles dans la localité de Velaux-La Bastide Neuve, dans les Bouches-du-Rhône. Parmi ces découvertes, citons le sauropode – ou « dinosaure au long cou » –Atsinganosaurus velauciensis, des crânes du crocodile Allodaposuchus precedens, des restes de tortues, des dents de dinosaures carnivores, des ossements de dinosaures cuirassés et de reptiles volants. C’est aujourd’hui une mâchoire et les dents spécialisées d’un dinosaure herbivore appartenant au groupe des rhabdotondidés qui sont décrites et nommées en l’honneur de Philippe Matheron, qui fut en 1869 le premier à décrire des restes de dinosaures de cette famille en Provence, le Rhabdodon priscus.


Phillippe Matheron : né le 18/10/1807 et mort le 31/12/1899 à Marseille, Ingénieur civil. Géologue et paléontologiste. Agent-voyer en chef du département des Bouches-du-Rhône. Chef de division au chemin de fer de Marseille à Avignon. Membre de l'Académie de Marseille (élu en 1836). Chevalier de la légion d'honneur.

Les rhabdodontidés sont un groupe de dinosaures herbivores de petite à moyenne taille (maximum 5 mètres) qui dominaient les faunes continentales européennes du Crétacé supérieur, il y a environ 70 millions d’années. Le nouveau taxon, Matheronodon provincialis, est caractérisé par ses dents fines et extrêmement larges, mais au nombre réduit. Lorsque les mâchoires se fermaient et les dents se croisaient, ces dernières agissaient comme une paire de ciseaux coupant une feuille de papier. La dentition des rhabdodontidés a en fait évolué dans une direction opposée à celle des hadrosaures – ou « dinosaures à becs de canards » –  qui vivaient également au cours du Crétacé supérieur ; ces derniers se caractérisent par des batteries dentaires sophistiquées, composées d’un très grand nombre de petites dents qui pouvaient être très rapidement remplacées dès qu’elles étaient usées.
 

Maxillaire droit de Matheronodon  provincialis(vues latérale et ventrale) ©Xavier Valentin 2017

Un régime alimentaire sans doute très spécialisé

Dans plusieurs localités en Europe où les rhabdodontidés sont trouvés, la végétation inclut des plantes à grandes feuilles très fibreuses, dont les tous premiers palmiers. Matheronodon, ainsi que les autres rhabdodontidés, se nourrissaient probablement de telles plantes et ils étaient sans doute des consommateurs spécialisés de ces feuilles coriaces. En effet, plutôt que de devoir mâcher interminablement avec des dents plates, leurs mâchoires à dents uniques découpaient plus efficacement, voire éminçaient, les aliments végétaux avant de les ingérer en quantité.

 L'équipe franco-belge

Pascal Godefroit (Royal Belgian Institute of Natural Sciences, Belgique), Géraldine Garcia et Xavier Valentin (Université de Poitiers, France), Bernard Gomez (Université Lyon 1, France), Koen Stein (Vrije Universiteit Brussel, Belgique), Aude Cincotta (Université de Namur, Belgique) et Ulysse Lefèvre (Université de Liège, Belgique).

 

Référence :

Extreme tooth enlargement in a new Late Cretaceous rhabdodontid dinosaur from Southern France.
Godefroit P, Garcia G, Gomez B, Stein K, Cincotta A, Lefèvre U, Valentin X.

Sci Rep. 2017 Oct 19. doi:10.1038/s41598-017-13160-2

Publié par Dominique Autain

Dernière mise à jour le 8 novembre 2017


Recherche d'une actualité


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr