Le genre et les sciences

Odile FILLOD

Date et lieu

Mercredi 7 mars 2018
14h – amphi 502 – Bât. A1 – UFR Droit

 

titre de la conférence

Mirages de la biologie du genre psychologique

Résumé

L’idée selon laquelle les sciences biomédicales attestent de l’existence de facteurs biologiques endogènes de sexuation du psychisme humain est régulièrement exprimée. Plus précisément, il serait établi que le fait de posséder des ovaires ou des testicules, le fait d’avoir un cerveau fait de cellules de caryotype XX ou XY, ou encore le fait d’avoir vécu ou non une grossesse, induisent des différences cérébrales responsables de différences moyennes entre femmes et hommes sur le plan cognitif ou comportemental. Dans quelle mesure les allégations de ce type reflètent-elles l’état des connaissances sur ce sujet ? Quelles sont les distorsions typiquement opérées dans la présentation des données de la recherche soutenant ces allégations ? Comment expliquer la récurrence, la nature et l’ampleur de ces distorsions ? Au-delà de l’analyse de la fabrication d’une forme particulière de discours de naturalisation du genre, cette conférence sera l’occasion d’attirer l’attention sur des défauts plus généraux des processus de communication scientifique, et de mettre en évidence les limites intrinsèques de certaines approches disciplinaires et méthodologies de recherche.

 

Biographie

Ingénieure diplômée de l’École centrale Paris, titulaire d’un Master recherche en sciences cognitives et ancienne doctorante en sociologie à l’EHESS, Odile Fillod est chercheuse indépendante en sociologie des sciences et de la vulgarisation scientifique, spécialiste des questions de sexe/genre. Ses recherches portent principalement sur la production et les usages de la littérature scientifique participant à la naturalisation du genre, ainsi que sur les biais dans la transmission des connaissances qui sont à même de contrer cette naturalisation.

Bibliographie

  • Fillod O., 2011, La production du discours scientifique alimentant la naturalisation des différences psychiques entre les sexes depuis les années 90, en ligne [revue disparue], n°6, http://bit.ly/OF-REPAP-2011
  • Fillod O., 2014, « Oxytocin as proximal cause of ‘maternal instinct’: weak science, post-feminism, and the hormones mystique »,in Schmitz & Höppner (dir.), Gendered Neurocultures, Zaglossus, p.239-255.
  • Fillod O., blog Allodoxia (http://allodoxia.blog.lemonde.fr)
  • Fillod O., 2014, « Les sciences et la nature sexuée du psychisme au tournant du XXIème siècle », Genre, sexualité & société, n°12, http://gss.revues.org/3205


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr